Venez nous rencontrer :

BIG BOUFFE
11 rue des Petites Ecuries,
75018 Paris

 
Les chefs passent au chinois : Jean-Baptiste Lavergne-Morazzani (La Table du 11* - Versailles)

Les chefs passent au chinois : Jean-Baptiste Lavergne-Morazzani (La Table du 11* - Versailles)

Jean-Baptiste Lavergne-Morazzani est un chef pressé. Sorti de l'école, il intègre le Trianon* alors dirigé par Simone Zanoni (un des chefs exécutifs de Gordon Ramsay). Rentré commis, il finit second de cuisine. Viennent ensuite le Meurice** période Yannick Alléno et le Cobéa* de Philippe Bélissent. Puis il ouvre son propre restaurant et obtient sa première étoile Michelin à l'âge de 24 ans. En projet :  l'ouverture imminente d'un bistro à côté de sa Table du 11*. À 25 ans seulement ... 

 

Si j'étais une sauce ? 

La dernière qu'on a faite. Une sauce émulsionnée aux câpres. J'adore. 

 

Si j'étais un fruit ? 

Mangue avion. Côte d'Ivoire. J'adore ça aussi. 

 

Si j'étais un légume ? 

Un salsifis parce que personne ne l'aime je pense. 

 

Si j'étais un vin ? 

Un vin de chez moi. On va dire Pietra Bianca qu'on vient de faire rentrer. En Corse du Sud, Figari. Hyper intéressant. Un jeune qui se lance comme moi. Donc voilà.

 

Si j'étais un plat ? 

Un plat végétal. On met toujours un plat végétal à la carte. C'est ce que je trouve le plus intéressant à travailler parce que c'est là-dessus qu'on surprend le plus je trouve. 

 

Si j'étais un ustensile de cuisine ? 

Une pince, outil indispensable pour le service.  

 

Si j'étais un grand chef ? 

Paul Bocuse, on est tous là grâce à lui. 

 

Si j'étais une chanson ? 

En ce moment, à chaque fois que j'arrive le soir, les jeunes comme moi avec qui je travaille mettent Nekfeu à fond. Donc, une chanson de Nekfeu. je suis marqué par l'équipe. 

 

Si j'étais un film ? 

Le Grand Restaurant. On reste sur les classiques. 

 

Si j'étais un acteur ? 

Un bon, Français, qui fait rire... Clavier. J'aime bien les mecs simples. En plus il va souvent en Corse. 

 

Si j'étais un sport ? 

Rugby. J'en ai fait longtemps. Enfin... trois ans. Mais j'aime bien l'esprit. On ne se trompe pas avec ces gars-là. 

 

Si j'étais un livre ? 

Je ne sais pas. Celui qui ne me quitte jamais... c'est un magazine mais pour moi c'est comme un livre. C'est le Thuriès !

 

Si j'étais un animal ? 

Un cocker. J'en ai un, Harpo. Il est génial. J'adore.  

 

La table du 11*
11, rue Saint-Honoré
78000 Versailles
Ouvert du mardi au samedi

Les chefs passent au chinois : Séverine Sagnet (La Mirande - Avignon)

Les chefs passent au chinois : Séverine Sagnet (La Mirande - Avignon)

Les chefs passent au chinois : Julien Lacaille (Kult - Paris)

Les chefs passent au chinois : Julien Lacaille (Kult - Paris)